Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Thomas)

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Thomas)

Quoi de mieux que l’eLearning expo pour commencer mon alternance chez Kumullus ?

Étudiant en 4ème année d’école de commerce, je poursuis mes études au sein d’un master digital marketing qui s’effectue en alternance. Après de multiples entretiens et un mois d’août reposant, j’ai commencé le 6 septembre 2021 mon alternance. L’eLearning expo se déroulait du 7 au 9 septembre et Kumullus était de l’aventure ! Ainsi, dès mes premiers jours d’alternance, j’ai pu me plonger dans le monde du digital learning en rencontrant ses différents acteurs. Sachez que je n’étais pas le seul dans cette situation. En réalité, nous étions deux ! Avec ma nouvelle collègue Aurélie, elle-même en alternance, nous avons eu l’idée de réaliser un reportage sur le salon

 

Le 9 septembre, Aurélie et moi sommes donc allés au salon. Je pensais qu’il y aurait moins de monde le dernier jour de l’eLearning expo mais au final, j’étais loin du compte ! Le salon était rempli de visiteurs. Les exposants pouvaient se frotter les mains, la journée semblait prometteuse. Avant d’entrer dans le salon, je n’imaginais pas à quel point le marché du digital learning avait été impacté positivement depuis le début de la crise sanitaire. En effet, dans un contexte ou le distanciel a pris de force le dessus sur le présentiel, les acteurs du digital learning se sont fait livrer sur un plateau d’argent une opportunité en or. D’un autre côté, j’étais surpris de voir autant d’exposants présents au salon avant d’être informé que c’était la première “eLearning expo” à se tenir post-covid.

 

Une fois à l’intérieur, il fallait se faufiler entre les gens pour traverser les différentes allées et accéder à certains stands. Conférences, présentations d’exposants et ateliers pratiques étaient au programme. Tout était organisé du côté des exposants pour attirer le plus de prospects possible. Pour être tout à fait franc, j’ai été le premier à me faire avoir ! Pop Corn, bonbons, cookies, gâteaux, le tout gratuit et à volonté… je vous avoue, j’ai craqué. Rassurez-vous, je ne me suis pas uniquement arrêté aux stands des exposants qui me proposaient de manger ! 

 

Les conférences

 

Pour à la fois nous former et réaliser notre petit reportage, Aurélie et moi avons assisté à 4 conférences :

 

  • “Créateurs de formations, quelles sont les nouvelles opportunités?” animée par Stéphane Diebold, président d’Affen.
  • “Le Blended Learning : comment combiner l’humain et l’e-learning pour renforcer l’apprentissage” présentée par Eric Gabas.
  • “L’évaluation de formation pour prolonger la formation et ancrer les acquis” tenue par Patrice Bertrand d’Expertquiz.
  • Une table ronde pour clôturer l’eLearning expo dirigée par Michel Diaz de Fefaur.

 

Pour ma part, ces conférences m’ont permis de découvrir du vocabulaire et des notions propres au marché du digital learning. J’ai appris à différencier un outil auteur d’un Learning Management System (LMS) et je peux désormais réutiliser ces mots à bon escient. De plus, les conférences m’ont fait prendre conscience des différentes solutions et problématiques rencontrées sur le marché du digital learning. J’ai découvert le micro learning, le blended learning, le serious game, et l’immersive learning. Le micro learning est probablement la thématique du e-learning qui m’a le plus intrigué. Je me suis notamment posé la question: “Comment apprendre quelque chose de long et difficile à comprendre dans des modules ne dépassant pas 5 minutes ?”. La conférence qui m’a le plus déçue était la table ronde car elle n’était pas assez animée. On sentait que les intervenants prenaient la parole pour s’autopromouvoir. 

 

Les exposants

 

Mis à part les conférences, nous nous sommes aussi arrêtés aux stands de plusieurs exposants afin de compléter notre reportage. Nous avons été accueillis chaleureusement par  The Virtual Propaganders, qui propose un outil d’apprentissage gamifié et Eléo, qui présente un logiciel de gestion des formations. Petite déception, nous avons voulu interviewer des membres de Syfadis après avoir trouvé leur stand attractif mais ils n’ont pas accepté. Le petit panier de basket et les balles mises à disposition nous avaient en effet intrigués. Le meilleur pour la fin, nous nous sommes rendus au stand de Kumullus pour boucler la partie du reportage sur les exposants. Nous avons ainsi pu découvrir les commerciaux en pleine démo de K.Air, l’outil auteur #1 du Video Learning. Au même endroit nous avons eu le plaisir de rencontrer le commissaire général du salon Régis de Cerval qui a pris le temps de répondre à nos questions. 

 

Les deux journalistes passent à l’attaque !

Après plusieurs heures de montage vidéo, nous l’avons fait ! Visionnez dès maintenant notre reportage pour que nous partions ensemble à la découverte de l’eLearning expo. 

 

Mon podium : Les 3 éléments qui m’ont le plus marqué

 

À travers ces multiples rencontres tout au long de la journée, 3 éléments ont principalement retenu mon attention. À mon tour de rendre mon article ludique et attractif en établissant un podium des 3 éléments qui m’ont le plus marqué durant le salon :

 

  • Médaille d’or : L’âge des exposants et conférenciers

En arrivant au salon, je m’attendais à ce que les exposants et conférenciers soient tous des jeunes ayant maximum la trentaine. Je m’étais construit cette vision car le digital learning est un marché jeune et en pleine croissance. Finalement, je me suis rendu compte que les exposants étaient plus âgés que mes prédictions et qu’ils maîtrisaient parfaitement les outils numériques. Cela m’a particulièrement étonné car je m’étais fait à l’idée que c’était des personnes de la “nouvelle génération” qui étaient à l’origine de tous ces outils. 

 

  • Médaille d’argent : Les casques de réalité virtuelle

 Étant un joueur de jeux vidéo sur Playstation, j’ai été surpris de retrouver sur le salon du e-learning des casques VR. Je ne m’attendais pas à ce que l’immersive learning comprenne ce type de technologie. Avant le salon, j’étais persuadé que le casque à réalité virtuelle était destiné aux gamers. Je ne savais pas que les Digital Learning Managers pouvaient potentiellement s’intéresser au casque VR pour former leurs équipes. 

 

  • Médaille de bronze : La qualité du pitch de Stéphane Diebold

En réalisant nos différentes interviews, j’ai été surpris par le pitch du président d’Affen. Ses réponses à nos questions ont toutes été très rapides et synthétiques. Au-delà du fait de connaître son pitch sur le bout des doigts, il a été selon moi le conférencier le plus éloquent du salon.

 

Le seul et unique flop de l’eLearning expo 

À défaut de conclure cet article en beauté, je vais évoquer le seul et unique petit flop rencontré à l’eLearning expo. Mais de quoi s’agit-il ? De petits détails oubliés qui auraient rendu notre visite plus simple… C’était la première fois que je visitais un salon sans liste d’exposants, ni de plans papiers pour anticiper notre parcours et nous orienter facilement dans le salon. Il était donc difficile de se repérer à l’eLearning expo, nous avancions la plupart du temps à l’aveugle en espérant tomber sur les bons stands. Par exemple, nous avons perdu du temps sur des stands SIRH alors que nous recherchions principalement des stands eLearning. Au-delà de ce petit flop, il faut tout de même saluer les organisateurs du salon qui avaient tout mesuré au millimètre pour accueillir des centaines d’exposants. En parlant avec Régis de Cerval, j’ai compris que l’accent avait été mis sur la sécurité et le respect des gestes barrières au sein du salon et c’était, en effet, une très bonne chose pour tout le monde !

Je vous laisse désormais entre les mains d’Aurélie, afin qu’elle vous donne à son tour, ses tops/flops et éléments marquants du salon. Bonne lecture !

Qu’est-ce que l’Audio Learning ?

Qu’est-ce que l’Audio Learning ?

L’Audio Learning est un terme qui vous paraît familier ? C’est normal, puisque les podcast et les livres audio y sont directement liés. Ce sont des contenus d’apprentissages de plus en plus consommés.

L’apprentissage par l’audio est un format qui plait de plus en plus aux apprenants. Aujourd’hui, beaucoup d’applications comme Stereo, Clubhouse ou Audible se développent et proposent du contenu audio innovant !

Le marché de l’Audio Learning se développe à très grande vitesse et ne fait pas escale. Décortiquons ce phénomène de plus près :

Audio Learning, de quoi parle-t-on ?

 

Définition et caractéristiques

L’Audio Learning est par définition l’apprentissage par l’écoute d’éléments audio. Il est un des quatre styles d’apprentissage reconnu par le modèle d’apprentissage VAK de Fleming parmi lesquels on retrouve l’apprentissage visuel, physique et social en plus de l’apprentissage audio. Chaque individu aura plus ou moins d’affinités avec un certain type d’apprentissage. 30% de la population a de plus grandes facilités avec l’apprentissage audio.

Un bon “auditory learner” est censé :

  • Avoir de bonnes compétences à l’oral et une grande capacité d’écoute
  • Améliorer sa rétention de l’information en lisant à voix haute
  • Être distrait facilement lorsqu’il y a du bruit ambiant
  • Préférer travailler dans un contexte d’échange, de discussion
  • Très bien mémoriser les informations transmises à l’oral

L’audio est perçu par le cerveau comme une information similaire à l’expérience de la lecture. L’effort nécessaire à l’écoute d’un audio est moins important que celui demandé par la lecture. C’est d’ailleurs tout l’avantage de l’Audio Learning et ce qui fait son succès.

Ce dernier donne beaucoup de flexibilité à l’apprenant et c’est ce que recherche fréquemment l’apprenant. Grâce à l’apprentissage audio, les personnes qui ont un emploi du temps très chargé peuvent continuer de se former tout en effectuant d’autres tâches à côté. 

Autre avantage du Podcast Learning : il est moins formel que les autres méthodes d’apprentissage. Un apprenant ne se rend pas nécessairement compte qu’il est en train d’apprendre en écoutant un podcast. Cet aspect informel est bénéfique pour sa motivation. Il se retrouve dans un contexte plus détendu et propice à la rétention de l’information.

 

La montée en flèche de l’Audio Learning

Le marché de l’Audio Learning a augmenté de 15% au premier semestre 2018 et ne cesse de croître ces dernières années. Il se caractérise par deux grands sous-marchés : le livre audio et le podcast.  

Celui du livre audio est maîtrisé en grande partie par le géant Audible (plus de 40% des parts de marché !). 1 français sur 5 a déjà fait l’expérience du livre audio et ce chiffre grandit d’année en année.

Le marché du podcast, lui, se développe également à vitesse grand V ! 9% des français consomment un ou plusieurs podcast chaque semaine. Les podcasts totalisent 90 à 100 millions d’écoutes chaque mois en France. Ces chiffres sont d’autant plus parlant quand on sait que 81% des podcasts sont écoutés dans leur totalité ! L’engagement pour le contenu audio est donc énorme ! 

L’Audio Learning devient alors un format de référence pour les apprenants et une opportunité pour les formateurs afin de maximiser l’engagement de leurs apprenants.

 

Les bonnes pratiques à respecter en Audio Learning

 

Avoir un contenu audio de qualité

Vous vous en doutez, pour capter l’attention de ses apprenants, l’audio doit nécessairement être de qualité.

Pour cela, pas de panique, de nombreuses clés et astuces existent pour réaliser un enregistrement audio de qualité : 

Tout d’abord, entraînez-vous à avoir une voix calme et posée. Personne n’aime vraiment écouter sa voix, c’est pour autant un exercice important pour améliorer son contenu audio. Parlez assez fort pour être parfaitement audible lors de la lecture de vos modules par vos apprenants. Adoptez un ton détendu et dynamique, votre pire ennemi est la monotonie ! Ne parlez pas trop vite, le débit de parole idéal est compris entre 140 et 160 mots par minute.

Ensuite, il vous faudra articuler ! Difficile d’écouter quelqu’un parler lorsque la moitié des mots sont mâchés. Encore une fois, l’entraînement est la solution la plus efficace. Pratiquez, enregistrez-vous et vos contenus d’Audio Learning ne cesseront de s’améliorer.

Enfin, équipez-vous. Plus votre qualité sonore sera bonne, plus votre Podcast Learning sera agréable à écouter. 

Proposer un contenu approprié au format audio 

Le format audio est adapté pour un grand nombre de thématiques. On note cependant quelques règles à respecter :

  • N’oubliez pas que le contenu audio est perçu comme un contenu plus informel pour l’apprenant. Il se doit donc d’être adapté à cette caractéristique. L’Audio Learning doit demander un peu moins de rigueur intellectuelle que les autres formes d’apprentissages.
  • Évitez de créer des formations trop techniques en audio. Cela peut paraître évident, mais donner trop d’informations précises peut se retourner contre vous. Imaginez écouter un podcast vous présentant le montage d’une machine… Compliqué non ?
  • Quelle durée pour un Podcast Learning ? Etant donné que le niveau de concentration nécessaire est différent d’un autre moyen de formation, la durée proposée par celui-ci peut donc être un peu plus longue (81% d’écoute en moyenne pour un podcast). Néanmoins, inutile de proposer un audio de formation d’une heure. Proposez plutôt des audios chapitrés compris entre 7 et 15 minutes par exemple. Le fast learning est d’ailleurs le format de Digital Learning asynchrone le plus efficient ! Cela permet à l’apprenant de se former par séquence et de reprendre le module là où il s’est arrêté. Vous pouvez d’ailleurs chapitrer vos modules de formation audio ou vidéo grâce à Kumullus.

 

Les usages de l’Audio Learning 

 

Les apprenants constamment en déplacement

Beaucoup de personnes sont continuellement en déplacement. Commerciaux, personnel soignant à domicile, livreurs… Toutes ces catégories de travailleurs ont peu de temps pour se poser et donc se former. L’Audio Learning est une alternative très intéressante et pertinente pour ces personnes !

 

Emploi du temps trop chargé pour se former ? Pas de panique, l’Audio Learning est là !

On court souvent après le temps, et on en manque souvent quand il s’agit de se former. L’Audio Learning est pour cet usage très utile et pertinent de par son aspect plus informel. Vos apprenants peuvent en effet écouter un podcast plus ou moins n’importe quand. Transports en commun, tâches répétitives, pause déjeuner… Beaucoup de moments peuvent être propices à la formation audio !

 

Se former avec l’audio pour réduire son temps d’écran

On passe en moyenne 3h par jour sur son téléphone, et certainement plus sur son ordinateur au travail. De plus en plus de personnes sont fatiguées de l’usage excessif des écrans, notamment au niveau des yeux, et préfèrent se former différemment. L’audio est pour cela une belle alternative puisque l’écran est peu utilisé pendant l’écoute.

 

L’Audio Learning, complément des autres types d’apprentissage

 

L’Audio Learning est complémentaire des autres méthodes d’apprentissage, notamment du fait de sa flexibilité et son aspect plus décontracté. 

La diversité des contenus de formation fait la force d’une formation réussie. Cette diversité ne doit néanmoins pas prendre le pas sur la cohérence et la pertinence du contenu pour l’apprenant. C’est dans cette optique que nous avons développé des fonctionnalités permettant de créer facilement des modules d’Audio Learning. Ceux-ci peuvent être chapitrés et enrichis avec des interactivités ! Ces fonctionnalités audio viennent compléter toutes nos fonctionnalités de Video Learning Interactif. Nous avons à cœur de proposer une solution toujours plus complète qui permettant de créer des parcours de formation riches, pertinents et engageants pour vos apprenants ! Pour en savoir plus sur Kumullus et sur ses fonctionnalités d’Audio Learning, n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour réserver une démo de notre solution !

PRÊT(E) À REVOLUTIONNER VOS FORMATIONS ?Demandez une démo de notre outil !

Découvrez Kumullus et comment créer des vidéos interactives, chapitrées et scénarisées très simplement à partir de tous vos supports et booster l’engagement de vos apprenants.