Notre sélection des meilleures banques d’images libres de droits

Notre sélection des meilleures banques d’images libres de droits

De nos jours, les images libres de droits sont devenues indispensables pour pouvoir créer de beaux visuels et mettre en avant vos contenus. L’image est très utile pour capter l’attention, faire passer un message ou tout simplement enrichir un propos. Rien ne vaut une belle image pour apporter de la valeur à ses contenus et les rendre plus vivants. Vous en avez certainement déjà fait l’expérience, que vous travailliez dans le marketing, la formation, le journalisme ou encore la création de contenus par exemple.

Beaucoup trop de personnes viennent encore chercher leurs images sur Google, et on a tous déjà fait cette erreur. Pourtant il est interdit de les utiliser pour la plupart et elles ne sont pas toujours de très bonne qualité. 

Les banques d’images libres de droits, elles, règlent ce problème. 

 

Une banque d’images, c’est quoi ?

Les banques d’images sont des plateformes qui permettent d’offrir aux utilisateurs un large choix d’images libres de droit. Ce qui signifie que vous pouvez les télécharger et les utiliser en toute légalité, sans problème de copyright. Elles peuvent contenir des illustrations, des dessins, des photos, des maquettes, ou encore des icônes. Vous n’avez plus forcément besoin de faire appel à un photographe pour obtenir des photos de qualité, ou à un graphiste pour créer l’illustration de vos rêves. 

Attention, il ne faut pas confondre libres de droits avec gratuites. Les banques d’images peuvent proposer des images gratuites mais aussi payantes. 

Mais trouver des bonnes photos libres de droits, ce n’est pas toujours évident. Chacune des plateformes dispose de spécificités. C’est pour cela que nous avons sélectionné 6 plateformes ayant des caractéristiques différentes pour vous permettre de choisir la plus adaptée à votre projet.

 

Shutterstock // Le tout-en-un

C’est le leader mondial des banques d’images libres de droits avec 350 millions d’images et près de 200 000 qui s’ajoutent chaque jour, mais pas que…

En effet, Shutterstock accueille également 12 millions de vidéos sur sa plateforme et plusieurs centaines de milliers de musiques accessibles à ses clients. Photos, vidéos, morceaux de musique; vous l’aurez compris, c’est un véritable tout-en-un.

Shutterstock

Quelle que soit l’image que vous recherchez, vous allez trouver votre bonheur. Les images sont de qualités exceptionnelles. Le site propose également une fonctionnalité de personnalisation d’images. Vous pouvez alors modifier leur taille, leur couleur et y ajouter du texte une fois que vous les avez téléchargées. 

Une section dédiée aux nouveautés a été intégrée sur la plateforme permettant ainsi aux utilisateurs d’y trouver directement les actualités du moment. De plus, à la différence de certains acteurs du marché, Shutterstock a son interface parfaitement traduite en français et c’est un vrai confort. 

Shutterstock propose des tarifs un peu plus chers que la concurrence. La banque d’images a prévu de mettre à disposition des formules adaptées à chacun, pour pouvoir répondre aux besoins uniques des différents utilisateurs. Il est possible de souscrire à une licence mensuelle ou d’acheter un pack d’images. L’abonnement devient très rapidement plus rentable que l’achat par pack : 

Pack d’images :

  • 5 images = 49€ (9,80€ par image)
  • 25 images = 179€ (7,16€ par image)

Forfaits mensuels sans licence annuelle :

  • 50 images par mois = 2,50€ par image (125€ par mois)
  • 350 images par mois = 0,45€ par image (159€ par mois)
  • 750 images par mois = 0,27€ par image (199€ par mois)

 

123RF // L’idéal pour les besoins d’illustration

Tout comme Shutterstock, 123RF est une des plateformes d’images les plus populaires avec plus de 180 millions de créations, 115 millions d’images libres de droits et 90 000 contributions quotidiennes. Son catalogue ne cesse de croître de jour en jour et elle propose des images de stock de très bonne qualité.

123RF, images libres de droits

Vecteurs, images créatives, vidéos haute définition et musiques se trouvent au cœur de cette banque d’images. 

Contrairement à ses concurrents, 123RF ne propose pas de photographies d’actualités réservées à un usage éditorial. Elle est beaucoup plus axée sur son offre de vecteurs. C’est une petite mine d’or pour les agences qui sont très friandes d’images vectorielles pour illustrer leurs contenus de la meilleure des manières.

123RF dispose d’une tarification assez avantageuse et la plateforme est moins chère que son grand concurrent Shutterstock. Elle opte pour un fonctionnement par crédits ou par formules d’abonnements pour répondre aux besoins récurrents et prévisibles des utilisateurs. Pour les crédits, le montant dépendra de la taille de l’image choisie. 

Packs de crédits :

  • 40 crédits : 45€ (1,12€ par crédit)
  • 90 crédits : 99€ (1,10€ par crédit)
  • 200 crédits : 199€ (0,99€ par crédit)
  • 400 crédits : 379€ (0,94€ par crédit)
  • 600 crédits : 549€ (0,915€ par crédit)

Formules d’abonnement :

    • 10 images par mois : 29€ / mois (2,90€ par image)
    • 150 images par mois (5 images / jour) : 79€ / mois (0,53€ par image)
    • 350 images par mois : 139€ / mois (0,40€ par image)
    • 750 images par mois : 179€ / mois (0,24€ par image)

 

Pixabay // La diversification à l’état pur

Pixabay, c’est une plateforme gratuite de plus d’1 millions d’images libres de droit de haute qualité. Chaque utilisateur partage ses créations au sein de la plateforme, qui pourront ensuite être librement téléchargées

Vous pourrez y trouver des photographies, des images d’illustrations, des images vectorielles et des vidéos.

Pixabay, images libres de droits

Pixabay garantit une qualité d’image exceptionnelle. En effet, elle dispose d’une limite de téléchargement dynamique pour les contributeurs, dans le but d’encourager tout le monde à télécharger des photos et des vidéos vraiment utiles et impressionnantes. Si le style d’un créateur de contenus vous plaît, vous avez la possibilité de suivre l’entièreté de son travail via son profil. 

Cette plateforme est parfaite pour les particuliers avec son système de recherche agréable à utiliser et très intuitif. Au moment de télécharger vos photos, vous avez le choix entre une batterie de résolution d’images, ce qui va être utile pour obtenir un format adapté à vos besoins. 

 

Pexels // Pour les amateurs de photographie

Pexels est une plateforme gratuite sur laquelle on va pouvoir trouver des milliers d’images.  De nouvelles images y sont ajoutées chaque jour. 

Elle se concentre sur de vraies photographies. Toutes les images déposées sont toutes d’une incroyable qualité et l’outil est très prisé pour ses photos originales. Le site organise d’ailleurs régulièrement des concours pour ne garder que les meilleures photos possibles dans sa bibliothèque.

Pexels, images libres de droits

Outre les images, Pexels dispose également d’une banque de vidéos libres de droits. Elle fonctionne sur le même principe. Vous allez pouvoir télécharger et intégrer à tous vos projets web des contenus HD au format MP4. 

Avec Pexels, vous n’avez pas besoin de naviguer sur énormément de pages avant de trouver votre bonheur. Tous les clichés sont tagués, il est donc assez facile de trouver des résultats en rapport avec votre recherche. 

De plus, au moment de télécharger vos photos, vous avez le choix entre plusieurs dimensions d’images. 

Il est possible de faire des recherches par thématique ou de renseigner un mot clé dans la barre dédiée à cet effet pour trouver l’image que vous souhaitez. Il existe également une fonction de suggestions d’image associée à vos recherches.

 

Unsplash // Le plus populaire auprès des start-up

Unsplash c’est plus d’un million d’images haute résolution que vous pouvez télécharger gratuitement. Des milliers de nouvelles images sont ajoutées chaque jour. 

Sa spécificité : des photographies absolument magnifiques. Se promener sur Unsplash, c’est se retrouver dans une exposition de photos mais virtuelle. Vous y trouverez des clichés originaux qui vous frapperont par leur qualité et leur puissance.

Unsplash, images libres de droits

La plateforme connaît un fort succès auprès des start-up phares du marché comme Trello et des agences de pub qui sont de plus en plus fans de cette plateforme. Ce succès s’explique par sa simplicité d’usage mais aussi par la très grande qualité esthétique des clichés présents sur le site. 

En effet, l’interface est très agréable et le site est facile à prendre en main. Vous pouvez naviguer entre les différents thèmes disponibles sur le site (business, amour, nature, espace, etc.) pour trouver la perle rare. Chaque thème est composé de plusieurs catégories d’images et de photos différentes.

Chaque cliché dispose de statistiques qui vous permettent de trouver les photos les plus tendances du moment. Les chances que vous trouviez ce que vous cherchez sont donc excellentes. Tout comme Pexels et Pixabay, des suggestions d’images nous seront proposées lors de nos recherches. 

 

Freepik // Pour les friands de contenus graphiques 

Fort de son succès, Freepik comptabilise plus de 100 millions de téléchargements par mois. Il offre un large répertoire d’images libres de droits pour la réalisation de divers contenus en vue d’améliorer sa communication graphique.

Au contraire des autres sites, Freepik est moins axé sur la photographie et présente plus d’options graphiques. Photos, maquettes, illustrations, icônes et autres modèles de présentation y sont présents.

Freepik

Son interface est simple, ergonomique et facile à prendre en main. Il suffit de quelques secondes pour la maîtriser. Les ressources sont organisées en catégories et la recherche peut être filtrée selon la popularité, la date de publication, les auteurs, les couleurs et le format. 

Toutefois, les utilisateurs déplorent la limitation du nombre de téléchargements journaliers sur la version gratuite. La version premium est alors plus intéressante : 9,99 € par mois et par utilisateur. Les publicités seront alors supprimées et l’accès à l’ensemble du contenu présent sur le site sera donc illimité. À chaque utilisation d’une image de Freepik, l’utilisateur doit créditer l’auteur en ajoutant son nom ou la mention Designed by FreePik. De plus, la version premium autorise jusqu’à 100 téléchargements par jour, ainsi que l’accès à des designs exclusifs et aux mises à jour premium sans crédit. 

 

Quelle plateforme choisir au final ?

Pixabay, Pexels et Unsplash sont d’énormes référentiels d’images gratuites. Ils sont en concurrence avec les grands sites populaires payants comme Shutterstock et 123RF. Leur succès s’explique tout particulièrement par la simplicité de leur usage, une grande qualité de leurs clichés et contenus

Il s’agira pour vous de trouver l’équilibre entre tarifs proposés, qualité des photographies et générosité du catalogue pour faire votre choix. Chaque plateforme a sa particularité, des contenus très variés et en fonction de la plateforme, vous allez avoir des résultats plus ou moins pertinents. Nous conseillons vraiment de tester plusieurs plateformes différentes pour pouvoir trouver l’image qui correspond le mieux à vos besoins. 

Si vous recherchez de belles photographies originales, il vaudra mieux se rendre sur Pexels et Unsplash. Vous voulez des contenus graphiques ou des illustrations, alors 123RF et Freepik seront parfaits pour vous. Si vous souhaitez une certaine diversification en termes de contenus, Shutterstock et Pixabay seront vos alliés. 

 

Quelques recommandations pour l’utilisation d’images libres de droits

Quelque soit la banque d’images libres de droits que vous utilisez, pensez toujours à sélectionner des images pertinentes et originales pour accompagner vos propos. Vous pouvez traduire vos mots clés en anglais pour obtenir une plus large gamme d’images. 

Qu’importe le site que vous choisissez, il est important de bien vérifier le type de licence et de la respecter. 

Il va falloir faire attention aux mentions indiquées sur les photographies libres de droit hébergées sur ces plateformes. Certaines sont uniquement réservées à l’usage éditorial et donc ne peuvent absolument pas être utilisées à des visées commerciales. D’autres demandent à citer l’auteur. Rappelez-vous que « libre de droit » ne veut pas dire exempt de droit. 

Si vous souhaitez ensuite modifier, ajouter ou encore supprimer un élément de votre image; de nombreux logiciels de retouches photo gratuits existent. Vous pouvez découvrir notre top 5 des meilleurs logiciels qui vous permettront d’avoir de tops résultats sans rencontrer trop de difficultés.

BONUS : et le cas particulier de la formation digitale ?

Comme vous le savez, le digital learning, c’est notre dada, et on ne pouvait pas finir ce comparatif sans évoquer l’importance de l’image dans la formation. Alors si vous êtes par exemple ingénieur pédagogique ou Digital Learning Manager/Designer, ce bonus est fait pour vous !

Dans nos modes de communication actuels, l’image capte énormément l’attention et prend le pas, bien souvent sur les mots. Elle a un intérêt sur le plan pédagogique puisque la mémoire se réfère au sens visuel et auditif. L’image va dynamiser les formations, relancer la concentration dans les moments de formation vécus lourdement par l’apprenant. L’impact visuel de vos modules de formation est donc un facteur clé pour l’engagement de vos apprenants. 

C’est pour toutes ces raisons que Kumullus a décidé d’intégrer Pexels, Unsplash et Pixabay à sa plateforme K.Air, l’outil auteur #1 de Video Learning. Mais pas que ! C’est aussi pour simplifier et fluidifier au maximum la vie du concepteur de digital learning.

Nous savons en effet tous à quel point l’utilisation d’un trop grand nombre d’outils peut être fastidieuse et chronophage. Désormais, avec K.Air, plus besoin d’utiliser 30 logiciels pour réaliser ses modules de formation. Vous êtes en train de concevoir un module dans K.Air et vous avez besoin d’une image pour illustrer votre propos ? Un clic sur le bouton magique et vous voilà connecté à la plateforme d’images libres de droits de votre choix. Un deuxième clic et hop l’image est téléchargée dans votre module. Et tout ceci sans quitter l’outil auteur !

Ce n’est pas la seule fonctionnalité premium qui a été ajouté dans la section médias de Kumullus. Vous connaissez Canva pour la création graphique online ? Eh bien Crello, c’est sensiblement pareil mais en mieux. Kumullus l’a également intégré dans son outil auteur K.Air. Plus besoin de sortir de la plateforme pour sa création de visuels. 

Pour en savoir plus sur Kumullus, n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour réserver une démo de la solution !

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Saviez-vous qu’une image attire et retient plus l’attention des internautes qu’un texte ? Si vous souhaitez booster votre visibilité sur internet, il est primordial de passer du temps sur la création de visuels captivants. Encore faut-il avoir les compétences et les moyens nécessaires pour créer des visuels attractifs. C’est pour cela que des outils de créations destinés aux débutants ont émergé sur le web. Il existe principalement deux outils de création de visuels attractifs destinés aux plus novices : Canva et Crello. Mais lequel choisir ? C’est la question à laquelle nous allons répondre dans cet article.

Canva, la référence de la création design !

Canva c’est quoi ?

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Canva est un site internet qui propose des visuels préfabriqués à ses utilisateurs pour qu’ils puissent ensuite les personnaliser facilement eux-mêmes grâce à une palette d’outils de création. Canva permet de créer une multitude de visuels personnalisés (affiches, CV, flyers, bannières…). Les créateurs souhaitaient rendre le monde du graphisme accessible à tous. L’objectif était donc de permettre aux plus novices d’utiliser des outils de conception graphique autrefois réservés aux professionnels. En proposant des modèles tout faits sur son site, Canva aide ses utilisateurs à trouver de l’inspiration pour leurs propres visuels. En bref, Canva permet de réaliser des visuels captivants sans nécessiter de compétences préalables en matière de conception graphique. En toute logique, les visuels créés sur Canva peuvent être imprimés ou bien publiés en ligne.

D’autre part, Canva intègre un outil de montage qui permet de réaliser des vidéos de qualité professionnelle. En effet, le site propose diverses templates taillées qui permettent de créer des vidéos TikTok, YouTube… Canva Video propose à ses utilisateurs d’ajouter des animations, des transitions et des effets visuels sur leurs vidéos.

L’organisation et le design du site

Bien que le design du site soit très coloré, Canva reste simple et lisible. Les multiples couleurs présentes sur le site ne perturbent pas la compréhension. En effet, les créateurs ont énormément travaillé sur l’ergonomie du site afin de garantir une excellente expérience utilisateur. Bien que le site puisse paraître complexe au vu du nombre de pages qu’il possède, la navigation est très fluide et intuitive.

De plus, le site se veut ludique et dispose de plusieurs éléments interactifs pour aider l’utilisateur à prendre en main l’outil de manière agréable. Cette approche favorise énormément la compréhension des internautes.

À qui s’adresse Canva ?

Canva est avant tout destiné aux débutants mais tout le monde peut l’utiliser. Bien que le site propose des templates prédéfinis pour vous inspirer, vous pouvez tout de même créer un visuel en partant de 0 grâce à toutes les fonctionnalités disponibles.

Canva a pour objectifs de booster l’inspiration de ses utilisateurs et de faciliter la création graphique aux personnes qui n’ont pas l’habitude de produire des visuels. Que vous soyez professionnel ou débutant, Canva vous sera très utile. Vous avez régulièrement besoin de produire des visuels pour diverses raisons ? Ne cherchez plus, Canva est l’une des meilleures solutions qui existe.

Pourquoi utiliser Canva ?

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Vous avez régulièrement besoin de beaux visuels pour animer vos réseaux sociaux personnels ou professionnels ? Alors bonne nouvelle ! Canva peut radicalement vous faciliter la vie.

La création de design s’avère assez complexe lorsqu’elle demande de la régularité dans les contenus. En effet, il vous faudra une imagination et une inspiration constante pour produire des créations designs de qualité en continu. Au bout d’un certain temps, vous allez devoir vous renouveler et trouver de nouvelles méthodes pour vous différencier des autres. En étant sur Canva, vous ne manquerez jamais d’inspiration pour réaliser vos créations designs.

En effet, Canva propose sur son site de nombreux modèles  que vous pouvez ensuite personnaliser comme bon vous semble. Ainsi, la création de design est plus simple et rapide car vous aurez juste à modifier un modèle déjà existant. Vous gagnerez un temps fou à ne pas partir d’une page blanche. Attention, ces modèles sont proposés à tous les utilisateurs de Canva ! Ils ne vous garantissent donc pas d’avoir un design original puisque tout le monde y a accès.

D’autre part, vous pouvez tout de même créer votre propre visuel à partir des outils proposés par Canva. Si vous le souhaitez, il est possible de s’inspirer de certains modèles sans pour autant les utiliser dans leur intégralité. En procédant comme cela, vous mettez toutes les chances de votre côté pour avoir un rendu visuel unique.

Plusieurs fonctionnalités vous sont proposées sur Canva. Vous pouvez :

  • Choisir la template qui vous correspond parmi tous les modèles prédéfinis
  • Ajouter des éléments à votre création graphique (photos gratuites, grilles, cadres, formes et lignes, illustrations, icônes, graphiques)
  • Modifier les couleurs de votre création design
  • Modifier la typographie et la mise en forme du texte
  • Ajouter un fond à votre création design
  • Insérer vos propres images

Le petit + de Canva : 

  • Vous retrouverez sur l’outil des tutoriels pour concevoir vos propres visuels
  • Tous vos visuels sont sauvegardés sur votre compte en ligne
  • Vous pouvez partager vos visuels et vous abonner à d’autres comptes

Le petit – de Canva :

  • Certains éléments sont payants (images, icônes, fonds…)
  • Si vous utilisez une image de la bibliothèque Canva, vous devez citer la source si vous l’utilisez à des fins commerciales. Autrement, vous pourrez rencontrer des problèmes de droits d’auteur. 
  • L’export PDF ne respecte pas bien certaines couleurs comme le noir par exemple. Ce qui a poussé certains utilisateurs à passer à Crello ou à Photoshop.

Grâce à Canva, les débutants peuvent facilement créer des visuels dignes des créations de certains professionnels. Les utilisateurs peuvent concevoir un visuel eux-mêmes ou bien partir d’un modèle prédéfini. Si vous devez régulièrement faire des visuels, Canva est parfaitement adapté à vos besoins. Il vous assure un gain de temps et une source d’inspiration constante.

Crello, l’outil qui fait de l’ombre à Canva !

Crello c’est quoi ?

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Vous recherchez une alternative à l’outil Canva ? Alors vous tombez à pic ! Connaissez-vous Crello, l’outil de création design qui fait peur à Canva ? L’entreprise Crello a récemment été rachetée par Vista (le nouveau nom de Vistaprint), l’un des leaders des services d’impression et de marketing. Vista ne voulant absolument pas louper son virage numérique, a décidé de racheter Crello pour concurrencer Canva. D’ailleurs, ils ont déjà commencé à leur grappiller des parts de marché avec plus de 3 millions de nouveaux clients en 2021. L’entreprise en a aussi profité pour changer de nom : Crello devient VistaCreate. Alors gardez un oeil sur cet outil car il risque d’y avoir une pluie de nouveautés très prochainement !

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Crello permet de créer des visuels et des montages de toutes sortes notamment pour les réseaux sociaux. Sa force ? L’outil propose des avantages qui ne sont pas présents sur Canva. Par exemple, Crello propose à ses utilisateurs un éditeur d’image en mouvement. En effet, il est possible de créer des visuels animés afin de rendre instantanément vos messages percutants. Sur cet aspect, Canva a du retard mais compte bien limiter la casse en investissant à leur tour dans les visuels animés.

D’un autre côté, il est tout à fait possible sur Crello de créer un logo, des affiches, des entêtes email et bien d’autres formats très utilisés sur internet.

L’organisation et le design du site

À l’instar de Canva, Crello a un site très coloré mais cela ne perturbe pas la compréhension de l’utilisateur. La navigation sur Crello est légèrement plus fluide et intuitive que sur Canva. Les concepteurs ont énormément travaillé sur l’ergonomie du site pour garantir une excellente expérience utilisateur.

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Vous souhaitez commencer à créer une image optimisée ? C’est très simple. Il vous suffit de cliquer sur “Créer un design” et le tour est joué ! Il ne vous restera plus qu’à choisir le format du visuel puis le concevoir. Vous aurez le choix entre un format personnalisé ou prédéfini (aux normes des réseaux sociaux par exemple).

 

À qui s’adresse Crello ?

Intuitif, l’outil est très facile à prendre en main aussi bien pour les professionnels que pour les débutants. Vous l’aurez compris, Crello ne nécessite aucune compétence graphique pour utiliser son éditeur en ligne. Peu importe votre niveau d’expérience, Crello vous permettra de créer le visuel original qui se démarquera des autres. Bien qu’il soit intuitif et facile à prendre en main, l’éditeur Crello a d’abord été pensé pour les professionnels du marketing et de la communication. En bref, cet outil en ligne est destiné à toutes les personnes qui cherchent une solution simple pour réaliser un visuel créatif poussé.

 

Pourquoi choisir Crello ?

Vous ne maîtrisez pas des outils complexes tels que Photoshop pour réaliser des superbes visuels créatifs ? La meilleure alternative qui s’offre à vous est Crello ! Vous le savez déjà, Crello est un éditeur intuitif qui permet de créer des visuels créatifs. Ce que vous ne savez pas, c’est que Crello offre plus de 30 000 templates répartis dans plus de 70 formats qui n’attendent que vous ! C’est un outil très pratique et complet pour les créateurs de visuels réguliers.

Sur Crello, vous bénéficiez d’un accès à des millions de photos libres de droit grâce à leur partenariat avec DepositPhotos (qui appartient aussi à Vista). D’ailleurs, savez-vous où trouver les meilleures images et photos libres de droit sur Internet ? Car OUI, il y a quelques sites pépites à connaître ! Notre sélection des meilleures banques d’images libres de droits pourrait vous être utile.

Vous pouvez aussi importer vos propres images et vidéos si vous le souhaitez. Une fois que vous avez créé un design, il peut être dupliqué en un clic dans d’autres formats. Comme sur Canva, les templates sont entièrement personnalisables (couleurs, textes, images, polices…). Crello propose en toute logique des formats prédéfinis aux normes des réseaux sociaux (story instagram, publication Facebook, vignette YouTube…). Il est aussi tout à fait possible de créer des cartes de visites, des posters ou encore des flyers.

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Les effets créatifs proposés par Crello sont beaucoup plus nombreux que ceux proposés par Canva. En effet, Crello met à votre disposition plus de vidéos, d’animations et même de musiques que Canva. Le but est de dynamiser et personnaliser au maximum votre création visuelle !

Le petit + de Crello :

  • Crello propose des effets créatifs très poussés. En effet, il est possible d’intégrer dans votre création un grand nombre de vidéos, d’animations et même de musique.
  • Les templates prédéfinis et les formats de conception sont extrêmement variés et tous gratuits. 
  • Crello propose une base de photos considérable. Les utilisateurs peuvent facilement trouver une image ou une vidéo qui les inspire, peu importe leur secteur d’activité.
  • Le rachat de l’outil par Vista est un signal fort concernant l’évolution future de Crello. Après une telle opération, Vista compte bien investir pas mal d’argent pour concurrencer Canva. Cela garantit une évolution qualitative de la plateforme.

Le petit – de Crello : désolé on a bien cherché, mais on n’a rien trouvé pour l’instant !

 

Crello vs Canva

Alors, verdict ? :-p

Vous l’aurez compris, Crello et Canva se ressemblent comme deux gouttes d’eau. En effet, ils proposent tous deux, à quelques détails près, la même expérience utilisateur. Mais alors pourquoi préférer l’un à l’autre, et comment choisir ?

On vous résume ici les quelques éléments qui les distinguent :

  • Les modèles (templates) visuels qu’ils proposent sont différents. À vous de voir si vous préférez le style graphique des modèles de Canva ou celui de Crello. C’est un choix personnel qui dépend purement de vos goûts, car dans les 2 cas la qualité est top
  • Sur Crello, vous aurez accès à une plus grande base d’assets libres de droit. En effet Crello propose toutes les images, vidéos et musiques de DepositPhotos, qui est l’une des principales plateformes du marché
  • Sur Crello, vous disposerez d’un plus grand nombre d’effets créatifs que sur Canva. En effet, si vous souhaitez rendre votre création visuelle percutante, vous aurez le choix entre énormément de vidéos, d’animations et même de musique. Ces effets créatifs sont aussi disponibles sur Canva depuis peu, mais vous aurez moins de choix que sur Crello
  • Le support ! Si vous avez besoin d’aide, alors là il n’y a pas photo : là ou le support de Crello vous apporte une réponse en quelques heures, le support de Canva peut mettre 3 mois pour vous répondre par e-mail

 

En conclusion, on peut dire que Crello et Canva sont des outils tout de même très semblables, clairement les 2 leaders du marché dans leur domaine. Sur le produit lui-même, Crello l’emporte d’une courte tête grâce à ses assets et ses effets plus nombreux et diversifiés que chez Canva. Sur l’expérience utilisateur, Crello l’emporte largement grâce à la qualité de son support (en regard du support catastrophique de Canva). Et si par hasard, vous travaillez dans le domaine du Digital Learning, alors là, Crello l’emporte de très très loin. Pourquoi ? On vous explique ça de suite !

Le cas particulier du Digital Learning

Vous êtes créateur de contenu pédagogique ? Vous en avez marre de jongler entre plusieurs outils de création graphique pour créer vos modules de formation ? Vous souhaiteriez profiter de la puissance de Crello ou Canva directement à l’intérieur de votre outil auteur ? Alors voici quelque chose qui pourrait vous intéresser !

Kumullus la plateforme #1 du Video Learning, a officialisé récemment un nouveau partenariat avec… tadaaaaa… Crello ! Et ce n’est pas le seul ! D’autres nouveaux partenariats prestigieux sont venus enrichir les fonctionnalités disponibles sur l’outil auteur. Désormais il est possible d’utiliser Crello à l’intérieur même de la plateforme Kumullus, de concevoir des créations graphiques sans quitter l’outil auteur, et de les intégrer immédiatement dans vos modules pédagogiques. Encore des points de gagnés par Crello vis-à-vis de son concurrent Canva, car ce couple Kumullus x Crello est un réel game changer pour tous les concepteurs pédagogiques.

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Vous voulez en savoir plus ? Testez Kumullus gratuitement pendant 7 jours ou bien réservez une démo de l’outil afin d’être accompagné lors de sa prise en main.

 

Bonus : Photoshop, le meilleur logiciel pour créer des visuels

Canva vs Crello : lequel choisir ?

On ne pouvait pas finir cet article sans évoquer l’outil #1 du marché en ce qui concerne la création graphique. En effet, si vous avez besoin d’outils plus poussés pour réaliser vos créations visuelles, si Canva et Crello ne proposent pas LA fonctionnalité dont vous avez besoin pour retoucher votre image, alors peut-être est-ce le bon moment de passer sur Photoshop.

Vous le savez probablement déjà, sans surprise, le meilleur logiciel de retouche et création visuelle toutes catégories confondues est bel et bien Photoshop.

Canva vs Crello : lequel choisir ?

Photoshop est un logiciel mondialement connu et utilisé par quasiment tous les professionnels de la photographie et de l’infographie. Donc forcément, il n’est pas gratuit. Selon Adobe, plus de 90% des professionnels de la création dans le monde utilisent Photoshop. Si un jour vous voulez détenir l’outil de création visuelle le plus complet du marché, vous ne trouverez pas mieux que Photoshop. Ce logiciel offre une infinité de possibilités à ses utilisateurs. 

Bien évidemment, la prise en main de l’outil n’est pas simple, l’interface peut faire peur. Pour cela, vous retrouvez des milliers de vidéos, articles et tutoriels sur internet pour apprendre la retouche sur Photoshop. Vous vous en doutez bien, Photoshop propose une multitude de fonctionnalités que les débutants n’utiliseront jamais. Il est donc préférable pour les débutants et initiés de commencer sur des logiciels plus intuitifs et gratuits.

Sachez tout de même qu’Adobe propose une période d’essai de 7 jours pour tester Photoshop. Cette période d’essai vous laisse le temps de voir si vous accrochez bien à l’outil (qui vous coûtera alors 24€/mois). 

Le petit + de Photoshop : Photoshop est destiné aux professionnels et aux amateurs de retouche photo. Ce logiciel permet de faire les retouches photos les plus poussées du marché.

Le petit (gros) – de Photoshop : L’outil n’est pas simple, l’interface peut faire peur aux plus novices. Des tutoriels sont nécessaires pour commencer à utiliser correctement Photoshop, il faut avoir le temps !

Vous souhaitez supprimer un élément génant ou bien ajouter un élément qui n’était pas présent de base sur une image ? Vous cherchez un logiciel de retouche photo gratuit qui vous permettra d’avoir des tops résultats sans rencontrer trop de difficultés ? Découvrez notre top 5 des meilleurs logiciels de retouche photo gratuit !

 

Logiciels de retouche photo gratuits : notre top 5

Logiciels de retouche photo gratuits : notre top 5

Comment choisir le bon logiciel de retouche photo ?

Si vous êtes ici, c’est que vous recherchez probablement un logiciel de retouche photo gratuit qui vous permettra d’avoir des tops résultats sans rencontrer trop de difficultés. Que vous soyez rédacteur web, ingénieur pédagogique, Digital Learning Manager, journaliste, ou bien encore marketeur, vous devez régulièrement avoir besoin de retoucher des images pour réaliser la plupart de vos missions. 

En 2021, une multitude de logiciels de retouche photo gratuits s’offrent à vous mais lequel choisir ? Ces outils de retouche photo gratuits se livrent une véritable bataille pour gagner des parts de marché détenues par Photoshop. En observant toutes les possibilités qui s’offrent à vous, choisir le bon logiciel n’est pas si simple que cela.

Tout d’abord, vous devez savoir que de nos jours, de plus en plus de logiciels proposent une version gratuite. Ce n’est donc pas la chose la plus compliquée à trouver. En revanche, avant de choisir votre logiciel de retouche photo gratuit, vous devez absolument vous poser cette question : “quel est le logiciel de retouche photo gratuit le plus adapté à ma situation et à mon besoin ?”

 

Votre situation

Avant d’opter pour un logiciel de retouche photo, vous devez faire le point avec vous-même :

  • Êtes-vous à l’aise avec la prise en main d’un nouveau logiciel ? 
  • Avez-vous l’habitude de retoucher une grande quantité de photographies ou pas du tout ? 

En répondant à ces deux questions, vous avez fait 50% du travail. Vous serez beaucoup plus apte à sélectionner le logiciel de retouche photo gratuit qui vous correspond le mieux. Pour les débutants, il est important d’être guidé lors des premières utilisations d’un logiciel de retouche photo afin de “dompter la bête” que vous avez entre les mains. Sinon, vous pouvez très bien apprendre en autodidacte et découvrir à votre rythme en accumulant les succès et les échecs. Dans les deux cas, sachez que des milliers de vidéos, articles ou tutoriels sont disponibles sur internet pour vous familiariser avec l’outil que vous choisirez parmi notre TOP 5. 

 

Votre besoin 

Lorsque vous identifiez au préalable les fonctionnalités dont vous avez besoin pour retoucher votre photo, vous avez fait 80% du travail. Il ne vous restera plus qu’à choisir le logiciel de retouche photo gratuit qui vous correspond le plus. Afin d’identifier correctement votre besoin, demandez-vous deux choses :

  • De quelles fonctionnalités avez-vous réellement besoin ?
  • Vous souhaitez réaliser des retouches d’image simples et rapides ou plutôt des retouches photos avec des modifications et des effets créatifs plus poussés ?

Certains logiciels permettent plus de choses que d’autres, c’est un fait. Mais avez-vous réellement besoin de ces fonctionnalités en plus ? Allez-vous les utiliser ? Les logiciels plus complets sont difficiles à prendre en main, encore plus si vous n’avez pas l’habitude de retoucher des photos. Choisissez donc l’outil le plus adapté à votre utilisation et non le plus complet du marché car autrement, vous risquez de vous en mordre les doigts.

 

Le saviez-vous ?

Lorsque l’on souhaite modifier une photo, il est primordial de distinguer 2 actions majeures :

  • “Le développement d’une photo” consiste à ajuster les réglages de base d’une image (couleurs, filtres, dimensions, luminosité, contraste, netteté…).
  • “La retouche d’une photo” consiste à modifier une partie de l’image. En effet, elle permet de supprimer ou corriger des détails présents sur l’image. Dans certains cas, la retouche photo permet au contraire d’ajouter des éléments qui n’étaient pas dans l’image au départ.

En distinguant correctement ces deux actions, vous identifierez plus facilement  le logiciel le plus adapté à votre besoin.

 

Notre TOP 5 des meilleurs logiciels de retouche photo gratuits

Vous retrouverez dans cet article un comparatif des 5 meilleurs logiciels de retouche photo gratuits du marché. N’oubliez pas ! Qui dit logiciel complet et performant dit forcément difficultés d’utilisation. D’autres logiciels plus simples d’utilisation figurent tout de même parmi notre top 5. À vous de faire votre choix en fonction de votre situation (débutant, initié, professionnel) et de votre besoin (simple, rapide, complexe, poussé).

Vous ne souhaitez pas retoucher des photos mais plutôt créer des visuels attractifs en quelques clics sur un logiciel utra-intuitif ? Alors notre comparatif entre Canva et Crello vous permettra de choisir le logiciel qui répond le mieux à vos besoins.

 

Photoscape X

Logiciel retouche photo gratuit

Logiciel retouche photo gratuit

 

Le célèbre logiciel de retouche photo gratuit coréen Photoscape X fait logiquement partie de notre TOP 5. Photoscape est l’un des logiciels de retouche photo gratuits les plus faciles à utiliser. Il inclut les fonctionnalités les plus essentielles tout en vous offrant une interface facile d’utilisation. Disponible en téléchargement pour les utilisateurs de Windows et de Mac, cet outil vous permet d’adopter rapidement des modifications relativement simples et courantes à vos photographies telles que :

  • la modification des couleurs
  • le recadrage
  • la découpe / le collage
  • les superpositions
  • l’impression

Le concept même de Photoscape est d’être un logiciel simple et amusant, permettant à ses utilisateurs d’éditer facilement des photos prises à partir d’un appareil photo numérique ou bien un téléphone portable. Bien qu’il soit à la fois convivial, puissant et accessible à tous, il reste tout de même un logiciel de retouche photo amateur. En bref, il conviendra parfaitement aux amateurs qui cherchent à la fois un logiciel gratuit et efficace tout en restant simple et sans prise de tête.  

Le petit + de Photoscape X : Photoscape met en avant sur son logiciel l’animation GIF qui vous permet de transformer plusieurs images en image animée GIF.

Le petit – de Photoscape X : c’est un logiciel de retouche photo amateur qui n’inclue pas les fonctionnalités les plus techniques et poussées.

 

Pixlr Editor

logiciel retouche photo gratuit

Logiciel retouche photo gratuit

Autre outil de notre TOP 5, le logiciel de retouche photo Pixlr, alias le chouchou des amateurs. Mais pourquoi ? Tout d’abord, car le logiciel est gratuit et ne nécessite aucune installation. Pour utiliser cet outil, il s’agit simplement de se rendre sur le site internet de Pixlr et c’est parti, vous pouvez commencer à retoucher vos photos ! Il est possible d’importer ses propres photos sur Pixlr ou d’utiliser des images libres de droit (lien >article Aurélie) proposées directement sur le site. 

L’interface est assez intuitive et simple d’utilisation. On y retrouve la quasi-totalité des fonctionnalités de base (réglage des couleurs, recadrage, découpage / collage, superpositions, etc…). Attention ! Il y a tout de même beaucoup de similitudes avec le fameux logiciel Photoshop, ce qui peut poser problème lorsque l’on débute complètement en retouche photo.

En synthèse, Pixlr est un bel outil qui vous permet de créer des superbes designs gratuitement directement à partir de votre navigateur. Cependant, il risque d’être légèrement compliqué à prendre en main si vous débutez la retouche photo.

Le petit + de Pixlr : afin de mieux répondre aux besoins de ses utilisateurs, Pixlr propose deux éditeurs photo gratuits différents :

  • Pixlr X : un éditeur pour les designs graphiques rapides et faciles
  • Pixlr E : un éditeur pour les designs graphiques plus poussés

Le petit – de Pixlr : C’est un logiciel de retouche photo dont l’interface s’inspire de Photoshop. Il risque d’être légèrement compliqué à prendre en main si vous débutez la retouche photo.

 

Photoshop express

Logiciel retouche photo gratuit

Logiciel retouche photo gratuit

Autre logiciel de retouche photo gratuit bien particulier qui figure dans notre TOP 5 : Photoshop Express. C’est une version extrêmement basique de Photoshop qui est bien sûr totalement gratuite. Mais quelle est sa particularité ?

Photoshop express (outil de la suite Adobe) est une application mobile gratuite disponible sur tablettes, smartphones IOS et Android. Elle permet à ses utilisateurs de retoucher rapidement, efficacement et facilement des photos directement sur leur mobile. Photoshop Express a pour principe de conserver une interface intuitive pour ses utilisateurs. Les modifications qu’il est possible d’effectuer sur l’outil sont donc plutôt simples. Pour des designs créatifs plus poussés, il faudra passer sur un ordinateur et utiliser d’autres logiciels de retouche photo plus performants.

Cependant, Photoshop Express reste l’application mobile de retouche photo à télécharger. En plus de ses nombreuses fonctionnalités totalement gratuites, l’application est très facile à prendre en main, même pour les utilisateurs les plus novices. Tous ces éléments font de Photoshop Express l’un des meilleurs logiciels de retouche photo, mais qui n’est malheureusement disponible que sur mobile.

Le petit + de Photoshop Express : au delà d’être une application mobile, ce qui est déjà assez inédit, voici quelques fonctionnalités incontournables disponibles sur Photoshop Express :

  • correction de la perspective d’une photo
  • suppression des imperfections / retouche des yeux rouges
  • Looks (filtres instantanés proposés par Photoshop Express, vous pouvez également créer et enregistrer vos looks personnalisés) 

Le petit – de Photoshop Express : c’est un logiciel de retouche photo disponible  uniquement sur mobile.

 

Paint.net

Logiciel retouche photo gratuit

Logiciel retouche photo gratuit

De toute évidence, le logiciel de retouche photo Paint.net rejoint notre TOP 5. Avez-vous déjà entendu le nom de son frère “Microsoft Paint”? Peu importe, sachez juste que Paint.net, c’est la relève. Cet outil est une version très améliorée de Microsoft Paint. Il propose de nombreuses options de retouche photo qui sont habituellement accessibles uniquement sur des logiciels payants. Malheureusement, tout le monde ne peut pas en bénéficier… Paint.net est un logiciel gratuit mais disponible uniquement sur Windows.

Attention tout de même aux plus novices qui se frottent les mains d’être sur Windows, ce logiciel a été pensé pour les utilisateurs possédant déjà une bonne expérience de la retouche photo. Si besoin, vous retrouverez un bon nombre de tutoriels Paint.net en français sur internet. Mais n’oubliez pas, le plus important est de choisir l’outil qui répond le plus à votre situation et à votre besoin.

Le petit + de Paint.net : l’interface reste assez simple pour les utilisateurs déjà initiés aux logiciels de retouche photo. En effet, les icônes de retouche sont facilement reconnaissables. Paint.net est l’un des logiciels de retouche photo gratuits les plus plus poussés. De plus, une énorme quantité de plug-ins et de filtres créés par la communauté Paint.net sont disponibles en téléchargement.

Le petit – de Paint.net : c’est un logiciel uniquement disponible sur Windows.

 

Gimp

Logiciel retouche photo gratuit

Logiciel retouche photo gratuit

Sans surprise, le logiciel de retouche photo Gimp figure dans notre TOP 5. Disponible sur Windows, MacOS et Linux, l’outil Gimp est un incontournable. C’est probablement le logiciel de retouche photo gratuit le plus complet de tous. Gimp est l’outil qui se rapproche le plus d’un logiciel professionnel de retouche photo. 

Depuis 1995, l’interface ne cesse d’évoluer pour ressembler le plus possible à celle de Photoshop. En proposant un outil aussi complet, Gimp avait pour objectif de récupérer tous les utilisateurs expérimentés qui travaillaient sur Photoshop. Les retouches sont tout de même plus limitées sur Gimp que sur Photoshop.

Attention ! Gimp est probablement l’outil gratuit le plus complet en contrepartie, ce n’est pas le plus simple à utiliser. Qui dit logiciel complet et performant dit forcément difficultés d’utilisation pour les débutants. L’interface nécessite un petit temps de  prise en main. Ce n’est pas vraiment un problème car autour de ce logiciel, il y a une communauté extrêmement active. Il est possible de trouver sans difficulté un très grand nombre de tutoriels en français et gratuitement. Encore faut-il avoir le temps !

Le petit + de Gimp : pour résumer, Gimp est un logiciel de retouche photo gratuit très puissant, extrêmement riche, presque digne d’un logiciel professionnel. 

Le petit – de Gimp : attention aux plus novices, la prise en main de l’outil risque d’être difficile sans tutoriels.

Bonus : K.Pixel, l’éditeur d’image by Kumullus

Logiciel retouche photo gratuit

Vous êtes créateur de contenu pédagogique ? Vous en avez marre de passer par des dizaines d’outils pour réaliser vos missions ? Pendant la création de vos modules de formation, vous avez besoin d’effectuer rapidement des retouches photos basiques ? Alors ce bonus est fait pour vous !

Kumullus, la plateforme #1 du vidéo learning, propose désormais un éditeur d’image appelé K.Pixel qui permet aux utilisateurs de modifier leurs images directement sur la plateforme. Plus besoin de sortir de l’outil auteur pour retoucher une image sur un logiciel compliqué, puis la re-télécharger, puis l’importer de nouveau… C’est énergivore ! Avec K.Pixel, vous pouvez développer et retoucher vos photos de manière très simple directement dans l’outil auteur. Finie la perte de temps !

Dans ce nouvel éditeur d’image, les utilisateurs pourront développer leurs photos en ajustant par exemple la luminosité et le contraste, en modifiant leurs dimensions ou encore en appliquant des filtres. De plus sur K.Pixel, Il est possible de retoucher ses images de manière simple en leur ajoutant du texte ou des formes vectorielles par exemple, en dessinant avec le stylo, ou encore en leur appliquant une rotation.

Évidemment, d’autres nouvelles fonctionnalités prestigieuses sont venues enrichir l’outil auteur en cette fin d’année 2021. D’ailleurs, vous souhaitez retoucher des photos mais savez-vous où trouver les meilleures images et photos libres de droit sur Internet ? Car OUI, il y a quelques sites pépites à connaître ! Notre sélection des meilleures banques d’images libres de droits pourrait vous être utile.

Le 1er GROS + de K.Pixel : K.Pixel est un éditeur d’image intégré directement dans l’outil auteur K.Air. Il n’y a donc pas besoin de sortir de l’outil auteur pour retoucher ses images.

Le 2ème GROS + de K.Pixel (oui oui c’est Noël avant l’heure) : une fois arrivé dans K.Pixel, vous n’aurez pas l’impression d’être dans un cockpit d’avion où vous ne savez pas quel bouton choisir. Les fonctionnalités proposées sont simples et intuitives, ce qui rend l’outil confortable et facile à prendre en main.

Si ce bonus vous a donné envie d’en savoir plus, n’hésitez pas à tester Kumullus gratuitement pendant 7 jours, ou bien réservez une démo de l’outil afin d’être mieux accompagné lors de sa prise en main.

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Aurélie)

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Aurélie)

La crise sanitaire du covid 19 a frappé nos habitudes, notamment au niveau de nos méthodes d’apprentissage. Étudiante en dernière année de master de marketing digital, j’ai  suivi alors beaucoup de cours, de formations ou encore de webinars à distance. J’étais donc directement plongée dans l’univers du e-learning. Le sujet du Digital Learning m’a alors beaucoup interpellé ces derniers temps et je me suis plusieurs fois demandée comment les entreprises et les formateurs avaient pensé leurs programmes et leurs manières de faire. 

Pour notre arrivée en alternance avec Thomas chez Kumullus, startup EdTech leader du Video Learning, en tant que Digital Marketer, nous avons eu l’opportunité de découvrir le salon eLearning expo qui est consacré à la formation et au Digital Learning. Nous voulions en apprendre plus sur cet univers et avons donc pris le parti de réaliser des petits reportages de notre journée mais aussi de jouer un petit rôle de journaliste. 

Arrivés sur le salon, nous avons décidé de nous aventurer, de réaliser un tour de celui-ci, d’interviewer des exposants et d’assister à de nombreuses conférences. J’étais très intriguée par certains stands qui proposaient de la réalité virtuelle à l’aide de casques. Cependant, nous n’avons pas pu les tester avec Thomas par faute de monde et par manque de temps. L’âge moyen des exposants m’a beaucoup surpris, je m’attendais à y voir des personnes beaucoup plus jeunes, surtout pour un domaine comme celui-ci, très axé sur le digital, chose qu’on a moins l’habitude de voir notamment en entreprise. 

 

J’ai suivi plusieurs conférences sur diverses thématiques 

 

  • “Créateurs de formations, quelles sont les nouvelles opportunités ?“ réalisée par Affen qui nous a expliqué l’importance du renouveau, de l’exploration du numérique et des opportunités à saisir grâce à ceux-ci. 

 

  • “Le Blended Learning : comment combiner l’humain et l’e-learning pour renforcer l’apprentissage” présentée par Eric Gabas de 1 day 1 learn, qui comme son titre l’indique nous a dégrossi le terme du Blended Learning.

 

  • Une table ronde de clôture eLearning animée par Michel Diaz de la société Fefaur où quelques visiteurs présents au salon ont pu échanger entre eux sur ce qu’ils ont aimé au salon ou non, ce qui les a surpris. 

 

  • “L’évaluation de formation pour prolonger la formation et ancrer les acquis” exposée par Patrice Bertrand d’Expertquiz où nous avons découvert avec Thomas la notion de micro-learning

 

Deux conférences ont fortement retenu mon attention 

 

  • Celle consacrée au Blended Learning. En effet, j’ai trouvé cette conférence très prenante de par la qualité de l’intervention de Eric Gabas, le président de 1 day 1 learn, qui a très bien expliqué et présenté la notion de blended Learning en insistant sur l’importance de l’humain dans la formation. C’est quelque chose qui m’a profondément captivée. 

 

  • La table ronde de clôture animée par Michel Diaz, où nous avons eu l’occasion de donner chacun nos avis et nos ressentis sur le salon, de pouvoir converser avec plusieurs types de personnes de tous horizons et j’ai trouvé ce concept très captivant et enrichissant. 

 

Les deux petits flops du salon 

 

Malheureusement, j’ai constaté quelques flops sur le salon. Il manquait d’infos pour se repérer dans le salon, nous nous sommes perdus plus d’une fois et c’est quelque chose qui m’a fortement déplu durant le salon. De plus, travaillant régulièrement sur Photoshop, je m’attendais à pouvoir rencontrer les représentants d’Adobe pour leur poser quelques questions à propos de leur outil-auteur Captivate, malheureusement ils n’étaient pas présents sur le salon et c’est quelque chose qui m’a laissé légèrement sur ma faim. 

 

Un mélange de découverte et de déjà-vu 

 

En ce qui concerne les points positifs du salon, j’ai pu découvrir de nouvelles entreprises qui m’étaient auparavant inconnues, comme par exemple :

  • The Virtual Propaganders, un éditeur de solutions d’apprentissages gamifiés 
  • Syfadis, un éditeur de solutions logicielles dans le domaine de la formation à distance, de l’évaluation et du développement des compétences.

J’ai aussi repéré des entreprises que je connaissais déjà : 

  • Moodle, une plateforme sur laquelle le formateur va créer son parcours pédagogique
  • Klaxoon, une suite d’outils collaboratifs pour travailler efficacement en équipe. 

Nous avons pu leur poser plusieurs questions comme celle de nous présenter leurs expertises, leurs points forts et leurs buts sur ce salon et ainsi en apprendre plus sur leur cœur de métier. 

 

Ce que j’en retiens 

 

Globalement, les exposants furent très agréables avec nous et prirent vraiment le temps de nous expliquer leur savoir-faire, leurs besoins en toute transparence et c’est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié. Par le biais des différentes conférences auxquelles j’ai assisté, j’ai pu me familiariser avec de nouveaux concepts qui m’étaient autrefois inconnus, tels que le micro-learning ou encore le blended learning. À chaque fin de conférence, nous essayions avec Thomas d’interviewer les conférenciers, ce qui n’était pas toujours évident. 

Pour des personnes qui ne travaillaient pas dans le domaine de la formation et du digital learning, nous avons trouvé avec Thomas que toutes les présentations étaient très claires et bien imagées. Les occasions d’en connaître un peu plus sur notre équipe et sur Kumullus n’ont pas manquées. En effet, nous avons pu observer pour la première fois les commerciaux en pleine démo de K.Air, l’outil auteur #1 du Video Learning. Nous avons donc passé une très agréable journée et je recommande fortement à tous ceux qui sont intéressés par le sujet de la formation et du digital learning de venir à la prochaine édition de ce salon très vivant et très enrichissant pour les visiteurs. 

Pour vous faire un autre avis sur le salon eLearning expo, Thomas a aussi eu la bonne idée de vous partager sa journée. Il a donc rédigé un article à travers lequel il évoque ce qui l’a marqué, la qualité des intervenants qu’il a rencontré et ce qui lui a déplu.

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Thomas)

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Thomas)

Quoi de mieux que l’eLearning expo pour commencer mon alternance chez Kumullus ?

Étudiant en 4ème année d’école de commerce, je poursuis mes études au sein d’un master digital marketing qui s’effectue en alternance. Après de multiples entretiens et un mois d’août reposant, j’ai commencé le 6 septembre 2021 mon alternance. L’eLearning expo se déroulait du 7 au 9 septembre et Kumullus était de l’aventure ! Ainsi, dès mes premiers jours d’alternance, j’ai pu me plonger dans le monde du digital learning en rencontrant ses différents acteurs. Sachez que je n’étais pas le seul dans cette situation. En réalité, nous étions deux ! Avec ma nouvelle collègue Aurélie, elle-même en alternance, nous avons eu l’idée de réaliser un reportage sur le salon

 

Le 9 septembre, Aurélie et moi sommes donc allés au salon. Je pensais qu’il y aurait moins de monde le dernier jour de l’eLearning expo mais au final, j’étais loin du compte ! Le salon était rempli de visiteurs. Les exposants pouvaient se frotter les mains, la journée semblait prometteuse. Avant d’entrer dans le salon, je n’imaginais pas à quel point le marché du digital learning avait été impacté positivement depuis le début de la crise sanitaire. En effet, dans un contexte ou le distanciel a pris de force le dessus sur le présentiel, les acteurs du digital learning se sont fait livrer sur un plateau d’argent une opportunité en or. D’un autre côté, j’étais surpris de voir autant d’exposants présents au salon avant d’être informé que c’était la première “eLearning expo” à se tenir post-covid.

 

Une fois à l’intérieur, il fallait se faufiler entre les gens pour traverser les différentes allées et accéder à certains stands. Conférences, présentations d’exposants et ateliers pratiques étaient au programme. Tout était organisé du côté des exposants pour attirer le plus de prospects possible. Pour être tout à fait franc, j’ai été le premier à me faire avoir ! Pop Corn, bonbons, cookies, gâteaux, le tout gratuit et à volonté… je vous avoue, j’ai craqué. Rassurez-vous, je ne me suis pas uniquement arrêté aux stands des exposants qui me proposaient de manger ! 

 

Les conférences

 

Pour à la fois nous former et réaliser notre petit reportage, Aurélie et moi avons assisté à 4 conférences :

 

  • “Créateurs de formations, quelles sont les nouvelles opportunités?” animée par Stéphane Diebold, président d’Affen.
  • “Le Blended Learning : comment combiner l’humain et l’e-learning pour renforcer l’apprentissage” présentée par Eric Gabas.
  • “L’évaluation de formation pour prolonger la formation et ancrer les acquis” tenue par Patrice Bertrand d’Expertquiz.
  • Une table ronde pour clôturer l’eLearning expo dirigée par Michel Diaz de Fefaur.

 

Pour ma part, ces conférences m’ont permis de découvrir du vocabulaire et des notions propres au marché du digital learning. J’ai appris à différencier un outil auteur d’un Learning Management System (LMS) et je peux désormais réutiliser ces mots à bon escient. De plus, les conférences m’ont fait prendre conscience des différentes solutions et problématiques rencontrées sur le marché du digital learning. J’ai découvert le micro learning, le blended learning, le serious game, et l’immersive learning. Le micro learning est probablement la thématique du e-learning qui m’a le plus intrigué. Je me suis notamment posé la question: “Comment apprendre quelque chose de long et difficile à comprendre dans des modules ne dépassant pas 5 minutes ?”. La conférence qui m’a le plus déçue était la table ronde car elle n’était pas assez animée. On sentait que les intervenants prenaient la parole pour s’autopromouvoir. 

 

Les exposants

 

Mis à part les conférences, nous nous sommes aussi arrêtés aux stands de plusieurs exposants afin de compléter notre reportage. Nous avons été accueillis chaleureusement par  The Virtual Propaganders, qui propose un outil d’apprentissage gamifié et Eléo, qui présente un logiciel de gestion des formations. Petite déception, nous avons voulu interviewer des membres de Syfadis après avoir trouvé leur stand attractif mais ils n’ont pas accepté. Le petit panier de basket et les balles mises à disposition nous avaient en effet intrigués. Le meilleur pour la fin, nous nous sommes rendus au stand de Kumullus pour boucler la partie du reportage sur les exposants. Nous avons ainsi pu découvrir les commerciaux en pleine démo de K.Air, l’outil auteur #1 du Video Learning. Au même endroit nous avons eu le plaisir de rencontrer le commissaire général du salon Régis de Cerval qui a pris le temps de répondre à nos questions. 

 

Les deux journalistes passent à l’attaque !

Après plusieurs heures de montage vidéo, nous l’avons fait ! Visionnez dès maintenant notre reportage pour que nous partions ensemble à la découverte de l’eLearning expo. 

 

Mon podium : Les 3 éléments qui m’ont le plus marqué

 

À travers ces multiples rencontres tout au long de la journée, 3 éléments ont principalement retenu mon attention. À mon tour de rendre mon article ludique et attractif en établissant un podium des 3 éléments qui m’ont le plus marqué durant le salon :

 

  • Médaille d’or : L’âge des exposants et conférenciers

En arrivant au salon, je m’attendais à ce que les exposants et conférenciers soient tous des jeunes ayant maximum la trentaine. Je m’étais construit cette vision car le digital learning est un marché jeune et en pleine croissance. Finalement, je me suis rendu compte que les exposants étaient plus âgés que mes prédictions et qu’ils maîtrisaient parfaitement les outils numériques. Cela m’a particulièrement étonné car je m’étais fait à l’idée que c’était des personnes de la “nouvelle génération” qui étaient à l’origine de tous ces outils. 

 

  • Médaille d’argent : Les casques de réalité virtuelle

 Étant un joueur de jeux vidéo sur Playstation, j’ai été surpris de retrouver sur le salon du e-learning des casques VR. Je ne m’attendais pas à ce que l’immersive learning comprenne ce type de technologie. Avant le salon, j’étais persuadé que le casque à réalité virtuelle était destiné aux gamers. Je ne savais pas que les Digital Learning Managers pouvaient potentiellement s’intéresser au casque VR pour former leurs équipes. 

 

  • Médaille de bronze : La qualité du pitch de Stéphane Diebold

En réalisant nos différentes interviews, j’ai été surpris par le pitch du président d’Affen. Ses réponses à nos questions ont toutes été très rapides et synthétiques. Au-delà du fait de connaître son pitch sur le bout des doigts, il a été selon moi le conférencier le plus éloquent du salon.

 

Le seul et unique flop de l’eLearning expo 

À défaut de conclure cet article en beauté, je vais évoquer le seul et unique petit flop rencontré à l’eLearning expo. Mais de quoi s’agit-il ? De petits détails oubliés qui auraient rendu notre visite plus simple… C’était la première fois que je visitais un salon sans liste d’exposants, ni de plans papiers pour anticiper notre parcours et nous orienter facilement dans le salon. Il était donc difficile de se repérer à l’eLearning expo, nous avancions la plupart du temps à l’aveugle en espérant tomber sur les bons stands. Par exemple, nous avons perdu du temps sur des stands SIRH alors que nous recherchions principalement des stands eLearning. Au-delà de ce petit flop, il faut tout de même saluer les organisateurs du salon qui avaient tout mesuré au millimètre pour accueillir des centaines d’exposants. En parlant avec Régis de Cerval, j’ai compris que l’accent avait été mis sur la sécurité et le respect des gestes barrières au sein du salon et c’était, en effet, une très bonne chose pour tout le monde !

Je vous laisse désormais entre les mains d’Aurélie, afin qu’elle vous donne à son tour, ses tops/flops et éléments marquants du salon. Bonne lecture !

Les clés pour déployer une formation à l’international

Les clés pour déployer une formation à l’international

Un nombre grandissant d’organisations développent une culture internationale. Afin de mener à bien ce challenge, ces organisations veulent développer des formations pour transmettre leur culture et leurs spécificités à tous leurs collaborateurs.

Malgré des canaux de communication et de transmission de l’information toujours plus performants, il est loin d’être évident de développer des formations adaptées aux spécificités culturelles et à l’environnement local. La transmission des bonnes informations, des bonnes pratiques et de la culture d’entreprise doit se faire en fonction de ces paramètres. 

Il est possible d’éviter certains pièges et d’optimiser le déploiement de vos formations à l’international en respectant quelques étapes.

Une stratégie, tu développeras 

Le déploiement d’une formation à l’international ne se fait pas du jour au lendemain. La première chose à faire est d’élaborer un plan, une stratégie. Pour cela, il vous faudra définir les objectifs de votre déploiement international, tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif

Combien d’apprenants je souhaite toucher ? Quel(le)s sont les informations / savoirs-faire que mes apprenants doivent avoir retenu au terme de ma formation ? Dans combien de pays / langues je souhaite les déployer ? Quel format je souhaite utiliser pour dispenser ma formation ? Présentiel ou à distance ?

Ces questions, bien que loin d’être exhaustives, doivent obtenir une réponse avant de lancer le déploiement de vos formations.

La stratégie que vous adopterez se doit également d’être flexible. Comme le souligne très justement Henry Mintzberg (titulaire de la chaire Cleghorn à la Faculté d’administration de l’Université McGill de Montréal) “Vouloir élaborer une stratégie sur la base d’une démarche mécanique ne peut aboutir qu’à des résultats médiocres”. Faites donc preuve de souplesse, tout ne se passe pas toujours (même plutôt rarement) comme prévu, essayez de prévoir plusieurs scénarios pour le déploiement de votre formation. Il est par exemple tout à fait possible qu’un de vos partenaires prenne du retard et que cela impacte tout le déploiement de votre formation, sauf si vous avez prévu un plan B (ou C).

Cela nous amène donc à la définition du timing du déploiement de votre formation. Pour réussir votre déploiement à l’international, il est important d’entretenir un planning rigoureux (mais toujours avec une certaine flexibilité). Vous pouvez notamment vous appuyer sur l’utilisation du diagramme de Gantt. Il vous permettra d’organiser chacune de vos tâches dans le temps.

Les bons acteurs, tu choisiras 

Le choix des acteurs de votre organisation ou des partenaires qui déploieront opérationnellement votre formation à l’international est crucial. Ce choix n’est pas anodin et nécessite une étude approfondie de l’environnement de chaque pays, il vous faudra parfois sortir des sentiers battus ! 

Les canaux de communication et de distribution sont souvent différents d’un pays à un autre. Appliquer une stratégie de déploiement en utilisant les mêmes acteurs ne serait pas viable selon le fonctionnement du pays.

Faisons par exemple un parallèle avec la stratégie commerciale du groupe Bel en Asie et en Afrique. Le groupe a bien compris que le client moyen ne se rend pas au supermarché de proximité pour faire ses courses comme c’est le cas en occident.  Il a alors misé sur les vendeurs de rue qui sont bien plus nombreux. Afin de les convaincre, ils offrent une assurance santé à leurs vendeurs partenaires. Cette stratégie a été plus que fructueuse puisqu’elle a par exemple permis de toucher 150 000 consommateurs supplémentaires par semaine dans la ville de Ho Chi Minh. Un joli coup de chapeau !

Cet exemple montre bel (vous avez compris le jeu de mot ?) et bien la nécessité de cibler les bons acteurs lors d’un déploiement à l’international. Et cela s’applique bien sûr au monde du learning !

 

Alors, quels critères retenir pour choisir les acteurs qui participeront au déploiement de votre formation à l’international ?

Afin de déployer des formations à l’international, une connaissance approfondie du pays est nécessaire. Les acteurs en charge du projet devront donc maîtriser les mœurs locaux pour que les formations aient l’impact souhaité. Les acteurs en question devront également avoir des bonnes qualités relationnelles et d’adaptation. Travailler en équipe dans un contexte international n’est pas évident, notamment du fait des différences culturelles qui peuvent exister.

Vous n’aurez pas forcément de personnes en charge de la formation dans les pays où vous souhaitez déployer vos formations. Dans ce cas, vous pouvez créer des équipes dédiées qui travailleront main dans la main avec les équipes sur place (et qui connaissent la culture locale !). 

Enfin, une partie de vos formations seront certainement des modules de formation e-learning. Le déploiement de ce type de formation est plus simple et rapide. La complexité résidera plutôt dans la construction de vos modules de formation afin que ces derniers soient adaptés au pays. Encore une fois les créateurs de ces modules devront probablement travailler en collaboration étroite avec un manager local. 

 

Les besoins de tes apprenants, tu comprendras 

Connaître vos apprenants est essentiel pour que les formations que vous déployez soient efficaces et pertinentes. Vos apprenants sont-ils des expatriés ? Des locaux ? Quels sont leurs postes dans l’entreprise ? Quelles sont leurs attentes ?

En répondant à ces questions, vous limitez les risques qui existent lors du déploiement de formation à l’international.

N’oubliez pas de comprendre leurs habitudes, leur façon de travailler également. Par exemple, au Brésil et dans beaucoup d’autres pays, la ponctualité est loin d’être une exigence. Si dans un pays comme la France la tolérance pour le retard est faible (on considère qu’avec 7 minutes de retard, un français est toujours à l’heure, mais plus difficilement au-delà.), cela n’est pas du tout le cas dans d’autres pays où le fait d’arriver à 9h20 ou 10h00 à une réunion prévue à 9h00 n’a peu d’importance. 

Ce type de différence culturelle a un impact direct sur la façon que vous aurez de concevoir vos formations. 

Comprenez les besoins et le fonctionnement de vos apprenants afin de déployer de la manière la plus efficace possible vos formations à l’international (le tout avec toujours beaucoup de flexibilité).

 

Traduire tes modules, tu feras 

Vous vous imaginez bien que vous n’allez pas déployer une formation au Japon en la proposant en français (à moins que tous vos apprenants soient francophones, mais c’est assez rare !). Dans le cas d’une formation en présentiel, la solution est assez simple, elle devra être dispensée par des formateurs qui parlent la langue locale.

La solution est différente lorsque vous souhaitez déployer la partie e-learning asynchrone de votre formation. Cette partie est souvent dispensée en format vidéo. Le sous-titrage est alors un élément essentiel. Plus globalement, toute la partie écrite devra être traduite dans la langue du pays où vos formations seront déployées. Prenons l’exemple du Video Learning Interactif. Afin de déployer des modules de ce type, vous ne devrez pas nécessairement créer plusieurs vidéos en différentes langues mais plutôt proposer des modules sous-titrés dans la langue souhaitée et des contenus additionnels (comme des interactivités, des quiz ou des documents) traduits dans la bonne langue. 

Pour cela, des solutions à l’instar de Kumullus proposent des fonctionnalités pour traduire facilement et rapidement vos modules de formation afin de les déployer à l’international. En plus de permettre d’être un outil complet de création de formation en Video Learning, vous pouvez récupérer tout le contenu écrit de vos modules de formation e-learning dans un seul et même document afin de le traduire rapidement et facilement. Vous pourrez ensuite réinjecter la traduction dans votre module pour avoir la version dans la langue de votre choix.

Faites en sorte de proposer tous les modules que vous déployez à l’international au moins en anglais et, si possible, dans la langue du pays où seront dispensées vos formations !

 

Les bons outils, tu sélectionneras    

Lors du déploiement de vos formations à l’international, vos équipes auront nécessairement besoin d’outils afin de développer vos modules, gérer les plannings, les déployer etc.  Faisons un petit tour d’horizon des outils qui pourraient vous être utiles lors du déploiement de vos formations.

 

Nous en avons déjà parlé plus haut, nous vous recommandons fortement d’utiliser un logiciel vous permettant de créer des diagrammes de Gantt. Cet outil, inventé en 1910 par Henry Gantt, vous permettra de maîtriser l’enchaînement des différentes tâches, en connaître le délai ou encore d’affecter et gérer vos ressources (humaines, matérielles, financières…). Beaucoup de solutions de gestion de projet donnent la possibilité de créer des diagrammes de Gantt à l’instar de monday.com ou Asana.com.

L’utilisation d’outils de gestion de projet sera clé dans la réussite de votre déploiement. Des outils collaboratifs comme Trello peuvent également faire la différence. Vous pourrez créer des tableaux, des listes, attribuer des tâches et développer vos projets sur un seul et même outil !

 

Au-delà des outils de gestion de projet, vous aurez également besoin de créer vos formations e-learning et les dispenser. Comme toujours, l’objectif est d’optimiser la création de vos formations et leur déploiement. Il faudra également tenir compte des infrastructures et de l’équipement que possèdent les lieux où vous déploierez vos formations.

Depuis plusieurs années, et encore plus avec la crise du Covid-19, les classes virtuelles se développent. Ce type de formations e-learning synchrones est souvent très apprécié avec pas moins de 85% d’efficacité selon un des derniers sondages mené par l’ISTF. Beaucoup d’outils se sont d’ailleurs développés dans cette optique. On ne présente plus les outils comme Zoom ou Teams, leaders incontournables du marché. D’autres outils moins connus et pour autant tout aussi performants existent à l’instar de Livestorm ou Live Session.

L’utilisation du Video Learning Interactif est également de plus en plus forte. Cette modalité de formation est asynchrone et donc très utile dans le déploiement d’une formation à l’international. Kumullus est aujourd’hui l’outil #1 pour créer ce format et le déployer dans le monde. L’outil auteur propose une solution pour créer des modules vidéo chapitrés et interactifs. Il permet également d’ajouter une couche supplémentaire de contenu avec des activités interactives, des documents supplémentaires, des contenus audio etc. Le gros plus de Kumullus est qu’il permet de déployer facilement vos modules de formations en plusieurs langues avec une fonctionnalité qui facilite grandement la traduction des sous-titres et des contenus additionnels et interactifs.

Enfin, pour compléter votre palette d’outils, l’utilisation d’un LMS (Learning Management System) vous sera d’un grand soutien pour déployer vos formations à l’international. Il vous permettra d’accompagner et gérer tout le processus d’apprentissage de vos apprenants, peu importe leur zone géographique. Le choix de votre LMS dépendra de l’usage que vous souhaitez proposer à vos apprenants. Par exemple, en proposant des parcours de formation accessibles majoritairement sur mobile, la solution mobile first Teach on Mars peut être pertinente. Vous pouvez également utiliser des solutions plus généralistes à l’instar de 360 learning.

 

Tes coûts, tu optimiseras 

Déployer une formation à l’international peut vite devenir un gouffre financier… Il faut donc optimiser vos coûts pour supprimer les dépenses inutiles. Ces dernières peuvent être nombreuses dans un projet qui dépend de nombreuses parties prenantes. 

Il est essentiel de reprendre les précédents points et de s’assurer que chaque partie prenante du projet est bien choisie. Voici quelques erreurs (et donc dépenses inutiles) à éviter :

  • Un calendrier décalé au dernier moment. Il n’est pas rare que votre calendrier se décale à la suite d’un imprévu ou simplement d’une erreur dans le déploiement de votre formation. Appliquez l’adage “Il vaut mieux prévenir que guérir” pour éviter un maximum de pépins (même s’ il est assez rare que tout se déroule comme prévu !).

 

  • Des objectifs de départ mal positionnés. Quoi de plus frustrant (et surtout coûteux) que de partir sur des objectifs qui ne représentent pas la réalité ? Imaginez par exemple que le format utilisé ne soit pas adapté au pays de déploiement, tout le temps et l’argent investi seraient perdus.

 

  • Un mauvais choix d’outils. Il faut savoir sélectionner les bons outils mais aussi le bon nombre d’outils. Un manque d’outils pourrait vous handicaper et vous faire perdre du temps avec des tâches inutiles et fastidieuses. Trop d’outils n’est pas non plus la bonne solution, la prise en main d’un outil peut prendre du temps et vos équipes n’utiliseront certainement pas tous les outils mis à disposition. Il vous faut ainsi privilégier des outils complets et intuitifs pour gagner en efficacité et donc réduire vos coûts ! 

 

  • Des besoins et une culture mal cernés. Il est loin d’être évident de cerner vos apprenants mais c’est pourtant l’aspect le plus important d’un déploiement à l’international. Si il y a une tâche à ne pas négliger, c’est celle-ci. Le fait de prendre le temps de comprendre vos apprenants vous permettra de grosses économies à moyen et long terme puisque vos apprenants auront reçu la formation adéquate. Afin de limiter vos risques, utilisez une solution flexible pour déployer vos formations. Kumullus permet par exemple d’appliquer des modifications / mises à jour après le déploiement de vos formations.

 

PRÊT(E) À REVOLUTIONNER VOS FORMATIONS ?Demandez une démo de notre outil !

Découvrez Kumullus et comment créer des vidéos interactives, chapitrées et scénarisées très simplement à partir de tous vos supports et booster l’engagement de vos apprenants.