Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Aurélie)

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Aurélie)

La crise sanitaire du covid 19 a frappé nos habitudes, notamment au niveau de nos méthodes d’apprentissage. Étudiante en dernière année de master de marketing digital, j’ai  suivi alors beaucoup de cours, de formations ou encore de webinars à distance. J’étais donc directement plongée dans l’univers du e-learning. Le sujet du Digital Learning m’a alors beaucoup interpellé ces derniers temps et je me suis plusieurs fois demandée comment les entreprises et les formateurs avaient pensé leurs programmes et leurs manières de faire. 

Pour notre arrivée en alternance avec Thomas chez Kumullus, startup EdTech leader du Video Learning, en tant que Digital Marketer, nous avons eu l’opportunité de découvrir le salon eLearning expo qui est consacré à la formation et au Digital Learning. Nous voulions en apprendre plus sur cet univers et avons donc pris le parti de réaliser des petits reportages de notre journée mais aussi de jouer un petit rôle de journaliste. 

Arrivés sur le salon, nous avons décidé de nous aventurer, de réaliser un tour de celui-ci, d’interviewer des exposants et d’assister à de nombreuses conférences. J’étais très intriguée par certains stands qui proposaient de la réalité virtuelle à l’aide de casques. Cependant, nous n’avons pas pu les tester avec Thomas par faute de monde et par manque de temps. L’âge moyen des exposants m’a beaucoup surpris, je m’attendais à y voir des personnes beaucoup plus jeunes, surtout pour un domaine comme celui-ci, très axé sur le digital, chose qu’on a moins l’habitude de voir notamment en entreprise. 

 

J’ai suivi plusieurs conférences sur diverses thématiques 

 

  • “Créateurs de formations, quelles sont les nouvelles opportunités ?“ réalisée par Affen qui nous a expliqué l’importance du renouveau, de l’exploration du numérique et des opportunités à saisir grâce à ceux-ci. 

 

  • “Le Blended Learning : comment combiner l’humain et l’e-learning pour renforcer l’apprentissage” présentée par Eric Gabas de 1 day 1 learn, qui comme son titre l’indique nous a dégrossi le terme du Blended Learning.

 

  • Une table ronde de clôture eLearning animée par Michel Diaz de la société Fefaur où quelques visiteurs présents au salon ont pu échanger entre eux sur ce qu’ils ont aimé au salon ou non, ce qui les a surpris. 

 

  • “L’évaluation de formation pour prolonger la formation et ancrer les acquis” exposée par Patrice Bertrand d’Expertquiz où nous avons découvert avec Thomas la notion de micro-learning

 

Deux conférences ont fortement retenu mon attention 

 

  • Celle consacrée au Blended Learning. En effet, j’ai trouvé cette conférence très prenante de par la qualité de l’intervention de Eric Gabas, le président de 1 day 1 learn, qui a très bien expliqué et présenté la notion de blended Learning en insistant sur l’importance de l’humain dans la formation. C’est quelque chose qui m’a profondément captivée. 

 

  • La table ronde de clôture animée par Michel Diaz, où nous avons eu l’occasion de donner chacun nos avis et nos ressentis sur le salon, de pouvoir converser avec plusieurs types de personnes de tous horizons et j’ai trouvé ce concept très captivant et enrichissant. 

 

Les deux petits flops du salon 

 

Malheureusement, j’ai constaté quelques flops sur le salon. Il manquait d’infos pour se repérer dans le salon, nous nous sommes perdus plus d’une fois et c’est quelque chose qui m’a fortement déplu durant le salon. De plus, travaillant régulièrement sur Photoshop, je m’attendais à pouvoir rencontrer les représentants d’Adobe pour leur poser quelques questions à propos de leur outil-auteur Captivate, malheureusement ils n’étaient pas présents sur le salon et c’est quelque chose qui m’a laissé légèrement sur ma faim. 

 

Un mélange de découverte et de déjà-vu 

 

En ce qui concerne les points positifs du salon, j’ai pu découvrir de nouvelles entreprises qui m’étaient auparavant inconnues, comme par exemple :

  • The Virtual Propaganders, un éditeur de solutions d’apprentissages gamifiés 
  • Syfadis, un éditeur de solutions logicielles dans le domaine de la formation à distance, de l’évaluation et du développement des compétences.

J’ai aussi repéré des entreprises que je connaissais déjà : 

  • Moodle, une plateforme sur laquelle le formateur va créer son parcours pédagogique
  • Klaxoon, une suite d’outils collaboratifs pour travailler efficacement en équipe. 

Nous avons pu leur poser plusieurs questions comme celle de nous présenter leurs expertises, leurs points forts et leurs buts sur ce salon et ainsi en apprendre plus sur leur cœur de métier. 

 

Ce que j’en retiens 

 

Globalement, les exposants furent très agréables avec nous et prirent vraiment le temps de nous expliquer leur savoir-faire, leurs besoins en toute transparence et c’est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié. Par le biais des différentes conférences auxquelles j’ai assisté, j’ai pu me familiariser avec de nouveaux concepts qui m’étaient autrefois inconnus, tels que le micro-learning ou encore le blended learning. À chaque fin de conférence, nous essayions avec Thomas d’interviewer les conférenciers, ce qui n’était pas toujours évident. 

Pour des personnes qui ne travaillaient pas dans le domaine de la formation et du digital learning, nous avons trouvé avec Thomas que toutes les présentations étaient très claires et bien imagées. Les occasions d’en connaître un peu plus sur notre équipe et sur Kumullus n’ont pas manquées. En effet, nous avons pu observer pour la première fois les commerciaux en pleine démo de K.Air, l’outil auteur #1 du Video Learning. Nous avons donc passé une très agréable journée et je recommande fortement à tous ceux qui sont intéressés par le sujet de la formation et du digital learning de venir à la prochaine édition de ce salon très vivant et très enrichissant pour les visiteurs. 

Pour vous faire un autre avis sur le salon eLearning expo, Thomas a aussi eu la bonne idée de vous partager sa journée. Il a donc rédigé un article à travers lequel il évoque ce qui l’a marqué, la qualité des intervenants qu’il a rencontré et ce qui lui a déplu.

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Thomas)

Ma journée à la découverte du salon eLearning expo (by Thomas)

Quoi de mieux que l’eLearning expo pour commencer mon alternance chez Kumullus ?

Étudiant en 4ème année d’école de commerce, je poursuis mes études au sein d’un master digital marketing qui s’effectue en alternance. Après de multiples entretiens et un mois d’août reposant, j’ai commencé le 6 septembre 2021 mon alternance. L’eLearning expo se déroulait du 7 au 9 septembre et Kumullus était de l’aventure ! Ainsi, dès mes premiers jours d’alternance, j’ai pu me plonger dans le monde du digital learning en rencontrant ses différents acteurs. Sachez que je n’étais pas le seul dans cette situation. En réalité, nous étions deux ! Avec ma nouvelle collègue Aurélie, elle-même en alternance, nous avons eu l’idée de réaliser un reportage sur le salon

 

Le 9 septembre, Aurélie et moi sommes donc allés au salon. Je pensais qu’il y aurait moins de monde le dernier jour de l’eLearning expo mais au final, j’étais loin du compte ! Le salon était rempli de visiteurs. Les exposants pouvaient se frotter les mains, la journée semblait prometteuse. Avant d’entrer dans le salon, je n’imaginais pas à quel point le marché du digital learning avait été impacté positivement depuis le début de la crise sanitaire. En effet, dans un contexte ou le distanciel a pris de force le dessus sur le présentiel, les acteurs du digital learning se sont fait livrer sur un plateau d’argent une opportunité en or. D’un autre côté, j’étais surpris de voir autant d’exposants présents au salon avant d’être informé que c’était la première “eLearning expo” à se tenir post-covid.

 

Une fois à l’intérieur, il fallait se faufiler entre les gens pour traverser les différentes allées et accéder à certains stands. Conférences, présentations d’exposants et ateliers pratiques étaient au programme. Tout était organisé du côté des exposants pour attirer le plus de prospects possible. Pour être tout à fait franc, j’ai été le premier à me faire avoir ! Pop Corn, bonbons, cookies, gâteaux, le tout gratuit et à volonté… je vous avoue, j’ai craqué. Rassurez-vous, je ne me suis pas uniquement arrêté aux stands des exposants qui me proposaient de manger ! 

 

Les conférences

 

Pour à la fois nous former et réaliser notre petit reportage, Aurélie et moi avons assisté à 4 conférences :

 

  • “Créateurs de formations, quelles sont les nouvelles opportunités?” animée par Stéphane Diebold, président d’Affen.
  • “Le Blended Learning : comment combiner l’humain et l’e-learning pour renforcer l’apprentissage” présentée par Eric Gabas.
  • “L’évaluation de formation pour prolonger la formation et ancrer les acquis” tenue par Patrice Bertrand d’Expertquiz.
  • Une table ronde pour clôturer l’eLearning expo dirigée par Michel Diaz de Fefaur.

 

Pour ma part, ces conférences m’ont permis de découvrir du vocabulaire et des notions propres au marché du digital learning. J’ai appris à différencier un outil auteur d’un Learning Management System (LMS) et je peux désormais réutiliser ces mots à bon escient. De plus, les conférences m’ont fait prendre conscience des différentes solutions et problématiques rencontrées sur le marché du digital learning. J’ai découvert le micro learning, le blended learning, le serious game, et l’immersive learning. Le micro learning est probablement la thématique du e-learning qui m’a le plus intrigué. Je me suis notamment posé la question: “Comment apprendre quelque chose de long et difficile à comprendre dans des modules ne dépassant pas 5 minutes ?”. La conférence qui m’a le plus déçue était la table ronde car elle n’était pas assez animée. On sentait que les intervenants prenaient la parole pour s’autopromouvoir. 

 

Les exposants

 

Mis à part les conférences, nous nous sommes aussi arrêtés aux stands de plusieurs exposants afin de compléter notre reportage. Nous avons été accueillis chaleureusement par  The Virtual Propaganders, qui propose un outil d’apprentissage gamifié et Eléo, qui présente un logiciel de gestion des formations. Petite déception, nous avons voulu interviewer des membres de Syfadis après avoir trouvé leur stand attractif mais ils n’ont pas accepté. Le petit panier de basket et les balles mises à disposition nous avaient en effet intrigués. Le meilleur pour la fin, nous nous sommes rendus au stand de Kumullus pour boucler la partie du reportage sur les exposants. Nous avons ainsi pu découvrir les commerciaux en pleine démo de K.Air, l’outil auteur #1 du Video Learning. Au même endroit nous avons eu le plaisir de rencontrer le commissaire général du salon Régis de Cerval qui a pris le temps de répondre à nos questions. 

 

Les deux journalistes passent à l’attaque !

Après plusieurs heures de montage vidéo, nous l’avons fait ! Visionnez dès maintenant notre reportage pour que nous partions ensemble à la découverte de l’eLearning expo. 

 

Mon podium : Les 3 éléments qui m’ont le plus marqué

 

À travers ces multiples rencontres tout au long de la journée, 3 éléments ont principalement retenu mon attention. À mon tour de rendre mon article ludique et attractif en établissant un podium des 3 éléments qui m’ont le plus marqué durant le salon :

 

  • Médaille d’or : L’âge des exposants et conférenciers

En arrivant au salon, je m’attendais à ce que les exposants et conférenciers soient tous des jeunes ayant maximum la trentaine. Je m’étais construit cette vision car le digital learning est un marché jeune et en pleine croissance. Finalement, je me suis rendu compte que les exposants étaient plus âgés que mes prédictions et qu’ils maîtrisaient parfaitement les outils numériques. Cela m’a particulièrement étonné car je m’étais fait à l’idée que c’était des personnes de la “nouvelle génération” qui étaient à l’origine de tous ces outils. 

 

  • Médaille d’argent : Les casques de réalité virtuelle

 Étant un joueur de jeux vidéo sur Playstation, j’ai été surpris de retrouver sur le salon du e-learning des casques VR. Je ne m’attendais pas à ce que l’immersive learning comprenne ce type de technologie. Avant le salon, j’étais persuadé que le casque à réalité virtuelle était destiné aux gamers. Je ne savais pas que les Digital Learning Managers pouvaient potentiellement s’intéresser au casque VR pour former leurs équipes. 

 

  • Médaille de bronze : La qualité du pitch de Stéphane Diebold

En réalisant nos différentes interviews, j’ai été surpris par le pitch du président d’Affen. Ses réponses à nos questions ont toutes été très rapides et synthétiques. Au-delà du fait de connaître son pitch sur le bout des doigts, il a été selon moi le conférencier le plus éloquent du salon.

 

Le seul et unique flop de l’eLearning expo 

À défaut de conclure cet article en beauté, je vais évoquer le seul et unique petit flop rencontré à l’eLearning expo. Mais de quoi s’agit-il ? De petits détails oubliés qui auraient rendu notre visite plus simple… C’était la première fois que je visitais un salon sans liste d’exposants, ni de plans papiers pour anticiper notre parcours et nous orienter facilement dans le salon. Il était donc difficile de se repérer à l’eLearning expo, nous avancions la plupart du temps à l’aveugle en espérant tomber sur les bons stands. Par exemple, nous avons perdu du temps sur des stands SIRH alors que nous recherchions principalement des stands eLearning. Au-delà de ce petit flop, il faut tout de même saluer les organisateurs du salon qui avaient tout mesuré au millimètre pour accueillir des centaines d’exposants. En parlant avec Régis de Cerval, j’ai compris que l’accent avait été mis sur la sécurité et le respect des gestes barrières au sein du salon et c’était, en effet, une très bonne chose pour tout le monde !

Je vous laisse désormais entre les mains d’Aurélie, afin qu’elle vous donne à son tour, ses tops/flops et éléments marquants du salon. Bonne lecture !

PRÊT(E) À REVOLUTIONNER VOS FORMATIONS ?Demandez une démo de notre outil !

Découvrez Kumullus et comment créer des vidéos interactives, chapitrées et scénarisées très simplement à partir de tous vos supports et booster l’engagement de vos apprenants.